Category Archives: Démo des kayaks Stealth

Week-end de demo des kayak de peche Stealth à St Suliac

La première démo des kayaks de pêche Stealth en France a eu lieu le Samedi 18 et Dimanche 19 Octobre 2014 a Saint-Suliac (code postal 35430) – coordonnées GPS 48°34′15″N 1°58′17″W
top banner St Suliac
Un peu d’histoire…
Saint Suliac est un charmant village breton situé sur les bords de la Rance (rive droite). Elle formait anciennement une presqu’île ceinturée par un bras de Rance appelé également le Bras de Châteauneuf. Son territoire peu étendu, 507 hectares englobait avant 1850 celui de la Ville-es-Nonais qui devient à cette période une commune indépendante. Le village situé au fond d’une anse se présente en amphithéâtre. Il est encadré au nord par la pointe de Grinfolet et au sud par la pointe du Mont Gareau éperon rocheux naturel d’où l’on embrasse à perte de vue la Rance, ses villages et ses paysages maritimes. C’est également du haut de ce promontoire que se découvre à marée basse, dans l’Anse du Vigneux, un camp fortifié Viking occupé entre 900 et 950 de notre ère. 
photo village Saint Suliac
Pourquoi St Suliac?
Pour 2 raisons. La première c’est parce que le premier kayak Stealth a été livré sur St Malo (commune voisine). La seconde: au vu des conditions météo – le Samedi notamment – nous recherchions un endroit abrité pour permettre que l’événement ait lieu.
Déroulement….
Apres avoir fait un peu de ‘battage médiatique’ sur PEK, l’heure de RDV était fixée a 10h00 du matin le samedi. Pierre Michel (PM pour les intimes…) était déjà sur place puisqu’il avait décidé de faire un p’tit coup de pêche a bord de son ProFisha 525.
Départ matinal pour Pierre-Marie
Départ matinal pour Pierre-Marie
Cedrick venu de Brest et son précieux chargement!
Cedrick venu de Brest et son précieux chargement!
La gamme des kayaks de pêche Stealth
La gamme des kayaks de pêche Stealth

De gauche à droite: Supalite X | Evolutio 430 | Evolution 465 | ProFisha 525| Profisha 525

Réglage des cale-pieds, étape très importante pour le confort à bord et l'utilisation du gouvernail!
Réglage des cale-pieds, étape très importante pour le confort à bord et l’utilisation du gouvernail!
Le réglage des cale-pieds, très facile sur les Stealth!
Le réglage des cale-pieds, très facile sur les Stealth!
C'est parti: petit test de glisse, assise, manœuvrabilité!
C’est parti: petit test de glisse, assise, manœuvrabilité!
1er coup de pagaie; le kayak se met en mouvement!...
1er coup de pagaie; le kayak se met en mouvement!…
Prise de vitesse impressionnante pour Fabrice!
Prise de vitesse impressionnante pour Fabrice!
A l'aise sur le ProFisha 475!
A l’aise sur le ProFisha 475!
Tout comme sur le ProFisha 525
Tout comme sur le ProFisha 525, sensation de glisse jusqu’alors inconnue sur un SOT
Pierre-Marie & son ProFisha 525!
Pierre-Marie & son ProFisha 525!
Gros plan sur la proue!
Gros plan sur la proue; le ProFisha fend l’eau sans éclaboussures!
Cedrick - happy!
Cedrick – happy!
Debriefing en buvant un verre à la ginguette, vue imprenable sur la Rance!
Debriefing en buvant un verre à la ginguette, vue imprenable sur la Rance!
Coucher de soleil sur la Rance
Coucher de soleil sur la Rance

Compte Rendu de quelques ‘testeurs’ venus lors de ce Week-End:

Premier test effectué hier pour Gupaz et moi hier apres midi. Les conditions étaient vraiment rudes pour prendre du plaisir sur l’eau, beaucoup de vent et un clapot très serré. C’est pas mal pour voir comment ils se comportent dans ces conditions quand la météo tourne au mauvais. Moi qui suis habitué au Disco que je trouve à l’aise dans ces conditions (il fend bien les vagues), j’ai trouvé ces kayaks un chouilla moins bon parce qu’il tape et se met à vibrer. J’en tire aucune conclusion pour l’instant parce que les conditions affrontées hier sont des conditions dans lesquelles je n’irais jamais pêcher. Pour ceux qui étaient inquiet pour le safran, vous pouvez être rassuré, j’ai pagaillé dans très peu d’eau et il n’a pas touché. A part ça, ces kayaks sont vraiment très beau ! La fibre y fait beaucoup mais surtout ils ont une vraie belle ligne  glasses Le rangement intérieur des kayaks est énorme, de quoi y ranger facile une canne monobrin pour un retour chaud dans les vagues. Sur l’eau j’ai été vraiment surpris par la stabilité. Je ne m’attendais pas à pouvoir mettre les jambes dans l’eau du même côté et bien ça se fait sans aucun problème y compris dans des conditions agitées comme hier. Perso j’ai flashé sur le Evo 430, j’ai pas aimé le supalite qui doit être le plus stable mais qui a une moins bonne glisse que les Evo et Profisha. La trappe située derrière le siège est facilement accessible quand on est assis avec les 2 jambes dans l’eau du même côté. Et cette trappe donne sur un caisson étanche qui peut tout à fait servir de vivier dans le cadre d’une compétition par exemple. ————————————————————————————- J’ai essayé samedi après midi essentiellement le ProFisha 525 (l’Evolution 430 n’était pas adapté à mon gabarit). Comme l’a dit précédemment Clément les conditions étaient vraiment rudes avec beaucoup de vent avec un bon clapot augmenté de temps en temps des vagues d’étraves des hors-bord des bateaux sécurités de l’école de voile. Mais de pouvoir les tester dans de telles conditions m’allait très bien plutôt qu’un plan d’eau lisse avec pétole (ce qui est plutôt l’exception sur mon terrain de jeu : par exemple, rien que hier après midi, avec Clément, on s’est fait un peu remuer à la sortie de l’Aber Ildut). Par contre, on a pas pu tester vraiment leur glisse, ce qui me laisse un peu sur ma faim. Le ProFisha est vraiment un produit abouti. La structure en fibre extérieure et intérieure est bien fini. Il possède une double coque avec deux bouchons d’évacuation, un pour la double coque et un pour l’intérieur. L’assise est vraiment spacieuse : c’était mon interrogation, avec mon fessier important, je craignais d’être à l’étroit. Au contraire, j’étais bien calé. Je n’avais pas de siège et je n’en ai pas ressenti le besoin. A voir sur une journée. Et sur l’eau, j’ai pu mettre les deux pieds dans l’eau du même côté sans être gené. Et malgré les embruns, très peu d’eau dedans. 2 trappes, une à l’arrière avec un compartiment etanche et une grande trappe a l’avant avec accès a tout l’intérieur et où on peut stocker pas mal de choses. Mêmes des portes cannes sont prévus a l’intérieur. J’ai testé de faire rentrer ma mono brin d’un peu plus de 1m10 et elle se loge sans problème. La trappe se ferme avec deux fixations très originales qui ont l’air de la maintenir bien hermétique. Il faudra voir comment elles vieillissent. Les cale-pieds sont pour moi un gros points noirs : du fait de ma taille, il a fallu les avancer dans les derniers crans et on a du batailler pour les mettre en place. Il m’a paru plus facile de les mettre dans les crans inférieurs. Il y a peut être un coup de main à avoir. Le safran n’est pas effectivement rétractable mais comme dit Clément, il ne dépasse pas beaucoup et on peut naviguer dans peu d’eau. Il faut juste faire attention sur la plage. Celui de l’évolution se fond même dans la forme de la coque. Une petite trappe permet d’accéder au mécanisme intérieur pour la maintenance. Sur l’eau, il s’avère plutôt stable même dans le clapot. J’ai testé même dans le clapot de me laisser dériver les deux jambe dans l’eau du même côté sans me sentir en deséquilibre. Un point noir sur l’eau a été la manœuvrabilité. S’il tient bien le cap, même face au vent, j’ai eu du mal a le faire virer rapidement que ce soit au niveau des callees pieds qu’a la pagaie. Peut être un manque d’habitude d’une telle longueur. Et l’habitude du grand safran du revo. Un mauvais réglage des commandes des pieds peut être aussi. Ma remontée au vent n’a pas été aussi facile qu’escompté mais je suis un peu rouillé des épaules et ca a soufflé pas mal aussi. Un autre point noir a été l’évacuation de l’eau au niveau des pieds qui avait du mal a se faire malgré les trous autovideurs. Il semble qu’ils ne vide qu’en mouvement ( je ne retrouve plus le terme technique). En hiver, on risque d’avoir froid au pied. A vide, il est plutôt léger et peut être porter facilement avec les deux poignées prévues a cet effet. On peut même coincer la pagaie dans l’élastique prévu pour cela a l’avant. A ce propos, j’ai été un peu déçu : en action de pêche, contrairement aux films ou on voit le pêcheur la coincer la avant de pêcher sans être gené, en réalité elle dépasse vraiment dans le cockpit et peut gêner. A voir. Pour l’avoir testé en condition vraiment venteuse, je ne dérivais pas plus qu’avec mon Revo en statique. En mouvement, il gardait bien le cap. En fait, on n’est pas trop haut sur l’eau et du coup pas trop de prise au vent. ————————————————————————————- bon ben voila 1ers essais sur un hybride ponté/SOT. C’est comment dire, DESTABILISANT. En somme, le confort est bluffant tellement on s’y sent bien SANS SIEGE ni quoique ce soit. La prise de vitesse est tout simplement impressionnante, sur le moindre clapot on part en surf, la longueur des kayaks a vraiment son importance en fonction de son gabarit. La finition est superbe. Ue belle capacité interieur permet d’emmener pas mal de matos. Comme l’a dit Clément, la hauteur du gouvernail et le fait qu’il ne soit pas rétractable ne pose pas de problème à naviguer dans peu d’eau. J’ai appris à mes dépend que le gilet auto, ben c’est pas terrible sur les pontés ou autres hybrides de ce genre en comparaison de nos paquebots(si je puis dire ainsi), et l’excès de confiance n’aide pas les telephones portables à devenir étanche. :mrgreen: Un très bon moment passé sur l’eau ou a la terrasse du café ou Eric nous a payé une tasse. Merci :wink: réponses…. Pierre-Marie la pagaie ne va pas sur la trappe sinon tu risque d’être castrer à la fin de ta session…  wink , elle passe sur le côté, vers l’extérieur ! J’ai toujours procédé de la sorte avec mon ponté et je n’ai jamais eu de gênes ! Certains laisse la pagaie dans l’eau mais ça vient taper la coque et si un fish vient se mettre dans la pagaie ou le leash c’est la misère ! C’est vrai qu’on a porté les kayak samedi et dimanche sauf samedi pour le mien j’avais mis à l’eau à 6h30 seul donc chariot avec tout le matos de pêche. Pas de soucis pour le stockage, c’était une des grandes questions que je me posait avant de le recevoir. Je le démonte et il rentre entièrement dans la trappe centrale et trouve ça place dans la partie se trouvant sous l’assise … les deux roues et les trois parties inox démontable. Comme ça rien à l’arrière sur le pont (chose que je n’aime pas). ————————————————————————————- Une petite remarque par rapport au gouvernail, comme le disait Pierre-Marie ou / et Eric, lorsque le gouvernail touche, cela veut dire que votre pagaie touchait également au même endroit – voir même avant car les pagaies s’enfoncent plus profondément dans l’eau que le gouvernail. L’arrière de la coque est également plus haute que la coque sous le siège. Donc si le gouvernail ‘tape’ les cailloux, c’est parce que vous êtes déjà sur le sable…  wink —————————————————————- Une petite remarque / cale pieds et le réglage de la commande de direction du safran: Le cale pieds est en fait constitué d’une pièce articulée qui sert de: 1. cale pieds sur la partie basse 2. commande de gouvernail pour la partie haute Afin de pouvoir fonctionner de manière efficace et confortable pour le ‘pekeu’, la partie supérieure doit revenir légèrement vers le pêcheur (en créant un angle aigu, mais pas pointu…. style 120 degrés avec la partie basse). Il reste donc 60 degrés de ‘latitude’ avant d’obtenir un angle de 180 degrés (ou encore ligne droite) et donc avant de venir éventuellement ‘taper’ sur la coque du kayak au niveau du ‘foot well’ = espace prévu pour les pieds, lorsque le cale-pieds est positionné sur le dernier cran (pour ceux qui ont de grandes jambes). —————————————————————————- L’une des raisons pour laquelle les essayeurs des différents modeles ont trouvé les Stealth si confortables tient dans le fait que les pieds sont positionnés plus bas que le fessier et que les cale-pieds ne tirent pas sur les tendons (d’Achille notamment) car la position des pieds se rapprochent a une position de conduite et les pieds ne sont pas positionnes a 90 degrés / aux tibias. Beaucoup de ‘pekeux’ ont tendance a régler leurs cale-pieds pour pouvoir allonger les jambes (a 180 degrés…. dsl de refaire de la géométrie…). Le fais de régler les cale-pieds de manière a avoir les genoux légèrement pliés vous permettra d’exercer une certaine pression (aussi infime soit-elle) contre le siège baquet et donc de faire corps avec votre kayak. Cette position permettra a votre torse d’être penché légèrement vers l’avant si vous le désirez et donc ‘d’aller chercher’ plus loin devant lorsque vous pagayez pour vous donner plus de puissance et donc plus de vitesse. —————————————————————————- J’espère que ce post ne rappellera pas de mauvais souvenirs de géométrie a certains…  tongue Oups, j’avais dit petite la remarque… big_smile Eric http://www.stealthkayakseurope.com info@stealthkayakseurope.com
 ————————————————————–
Remerciements:
Un GRAND merci a tous ceux qui ont fait de cette démo une réussite: Gérard  & Cedrick  pour le transport (and more!…), Pierre-Marie  pour sa disponibilité et son enthousiasme, et tous ceux qui ont fait le déplacement (malgré une météo difficile Samedi) pour découvrir la gamme des Stealth!